La viande de chevreau de l’arganeraie : une spécificité embarrassante ?

Sous-titre Heurs et malheurs d’une initiative de certification
NumerosImpromptus
  • #05
Résumé L’arganeraie marocaine, écosystème unique, producteur d’une huile au succès international, est considérée comme un écosystème « naturel » menacé par son utilisation pastorale. Cette vision est empreinte de fausses représentations car l’arganeraie d’aujourd’hui est le résultat d’une cohabitation multiséculaire entre l’homme, les animaux domestiques et les arbres. Les produits d’élevage caprin de l’arganeraie sont très réputés au Maroc pour leurs propriétés remarquables. Mais un projet de certification en IGP de la viande de chevreau de l’arganier a été rejeté en 2010 du fait des craintes des forestiers et des industriels de l’huile d’argan qui considèrent que qualifier le pastoralisme accentuerait les pressions sur la forêt. Les porteurs du projet d’IGP doivent désormais apporter des garanties de compatibilité de l’activité d’élevage avec un maintien des équilibres dans l’arganeraie. Nous proposons d’inscrire dans le cahier des charges un bouquet de 8 indicateurs de dégradation de l’arganeraie. Ce bouquet devra être éprouvé sur le terrain pour l’ajuster et concilier l’attribution individuelle d’une certification et la responsabilité collective du territoire. Si la spécificité de la viande de chevreau de l’arganier fait sens, son émergence se heurte à des visions trop sectorialisées qui oublient
que l’arganeraie est avant tout un système socio-écologique multifonctionnel base de
valorisation des pratiques traditionnelles.
Abstract The Moroccan argan forest, unique ecosystem producing an oil with international success, is considered to be a « natural » ecosystem threatened by its pastoral use. This vision is marked by misrepresentations as the argan forest of today is the result of a centuries-old cohabitation between humans, domestic animals and trees. Goat farming products are very famous in Morocco for their remarkable properties. But a PGI certification applied for the argan kid met was rejected in 2010 because of the fears of the foresters and argan oil firms who consider that qualify pastoralism would increase the pressure on the forest. The PGI project leaders must now show that the breeding activity is compatible with maintaining the ecological balance in the argan forest. We propose to include into the specifications a bunch of 8 indicators of degradation of the argan forest. Such indicators will have to be tested in the field to adjust and reconcile the individual allocation of certification and the collective responsibility of the territory. If the specificity of argan kid meat makes sense, its emergence is facing too sectorial visions forgetting that the argan forest is a multifunctional social-ecological system basis for traditional practices valuation.
Année de publication 2019
Discipline
  • Ecologie
  • Agronomie
Fichier : impromptus-5-6-r.pdf Télécharger