Valorisation du zgougou (graines de pin d’Alep) dans le Haut Tell tunisien

Sous-titre Communautés collectrices et ancrage territorial
Auteur.e.s
NumerosImpromptus
  • #05
Résumé Le développement récent de l’utilisation des graines du pin d’Alep, connu sous le nom du « zgougou », constitue un enjeu important pour la paysannerie tellienne (Tunisie centrale). L’absence de savoir-faire et d’expérience dans la majorité des autres forêts du Haut Tell que celles de la région de Makthar a abouti à des innovations dans les techniques d’exploitation mises en oeuvre par les communautés locales. De même, la surexploitation de la pinède de Kessra a incité les acteurs de la Commune d’Ouled Mrabet à s’organiser pour s’orienter vers l’exploration d’autres pinèdes. Leur interaction avec les communautés des forêts sous-exploitées a créé une certaine concurrence, qui a nécessité d’établir plusieurs formes de compromis avec les populations autochtones. L’absence
d’opportunités d’amélioration de revenus et l’absence d’embauches économiques dans la paysannerie ont affaibli l’ancrage à leur territoire des exploitants les plus expérimentés. Mais le recours inévitable aux avances auprès des commerçants et intermédiaires a cependant induit une structure compliquée d’exploitation et de commercialisation, entrainant des dépendances rarement en faveur des exploitants du zgougou. La commercialisation du produit et ses circuits de distribution sont encore discrets dans un contexte récent d’augmentation de la demande liée à son introduction dans l’industrie agroalimentaire et à l’extension de ses usages. Néanmoins, les reboisements étatiques réalisés à partir des années 1960, arrivés à maturité, offrent à la paysannerie tellienne des opportunités d’amélioration de leurs revenus grâce à l’exploitation du zgougou et permettent
d’envisager une espèce de symbiose entre les communautés forestières et les pinèdes si celles-ci sont gérées dans une optique de durabilité des ressources.
Abstract The recent development of Aleppo pine seeds named “zgoogoo”, represents an important challenge for the rural population of the tunisian High Tell. Its exploitation, limited for a long time to the forests surrounding Makthar, now concerns other forests as well. In the absence of knowledge or previous experience, local communities have innovated, with specific exploitation techniques.However, the overexploitation of Kessra’s pinewood has incited zgoogoo pickers from Ouled Mrabet to migrate to underexploited forests further away, where they found themselves in competition with local pickers. They had to compromise in various ways. The absence of other economic income raising opportunities weakened the territorial anchorage of the most experimented communities in favor of a specialization in zgoogoo exploitation. The loans given by zgoogoo traders, later remunerated by the product, built a complex structure of exploitation and
commercialization, rarely to the advantage of the pickers. The commercialization of zgoogoo and its paths of distribution are still discreet in a new context which is characterized by a rising demand related to the introduction of this product in the agro business industry by multinational firms and to the extension of its uses. When reaching maturity, the plantations offer a wealth of
zgoogoo, which has relatively ameliorated the incomes of the population and consequently has lead to a symbiosis between forests’ communities and pinewoods, that is when resources are managed in a sustainable way.
Année de publication 2019
Discipline
  • Géographie
  • Anthropologie
  • Ecologie
  • Agronomie
Fichier : impromptus-5-2-r.pdf Télécharger