Le Parc Urbain des Papillons

Marseille : Domaine de la Tour des Pins et Bastide Montgolfier


Sur une ancienne parcelle agricole aujourd'hui en friche située dans le 14ème arrondissement de Marseille, une zone d’attraction pour les papillons a été aménagée pour répondre scientifiquement aux questions suivantes :

1) Des espèces absentes des villes peuvent-elle être retrouvées en milieu urbain ?
2) Avec une gestion favorisant la biodiversité, peuvent-elles se péréniser (réaliser leur cycle de vie en entier) en ville ?



Le PUP est une zone urbaine, d'environ un hectare présentant une flore relativement diversifiée mais dépourvue de fleurs en période estivale. Ainsi, afin de favoriser l’installation des papillons, des plantes nectarifères ont été cultivées pour les attirer. Puis, pour pérenniser leur présence, des plantes hôtes ont été aussi installées afin que les chenilles puissent se nourrir. Ainsi, en complément des espèces spontanées, 53 espèces végétales ont été plantées dans 15 massifs. D’autres structures indispensables aux papillons ont été aménagées et ménagées : postes de garde, de guet, solariums, zones de repos lors des fortes chaleurs…




Quelles pratiques de gestion au PUP ?


Résultant d’observations et de réflexions, la gestion raisonnée est une pratique visant à entretenir un espace semi-naturel tout en ayant l’impact le plus faible possible sur la biodiversité. Pour ce faire, la connaissances des différents milieux et de leurs caractéristiques est essentielle. Au PUP :
  • Une grande diversité de milieux a été préservée (zones arborées, zones arbustives, ronciers ou encore pelouses) pour favoriser les espèces, parfois spécialistes d’un milieu voire d’une seule plante.
  • Des plantes hôtes et des plantes mellifères locales ont été plantées et semées pour attirer les papillons et autres insectes dans des plates-bandes.
  • L’arrosage du parc se réalise sur une partie seulement du parc où se trouvent les plates-bandes (voir le plan ci-dessus). Cet arrosage à jet rotatif fonctionne de juin à août, tous les deux jours.
  • Un débroussaillage extensif à raison d'une à deux fois par an est réalisé par les élèves du lycée des Calanques. Durant cette phase d’entretien, les chemins de ballades sont retracés en conservant de vastes espaces enfrichés.
  • Un entretien de la zone arborée est réalisé une fois par an, pour des raisons de sécurité (arbres morts ...).
  • Un désherbage des plates-bandes est enfin effectué une à deux fois par an.

Ainsi, cette gestion permet de conserver et de fournir les ressources (alimentation, refuge, reproduction, etc.) nécessaires, à tous les stades de développement des papillons.


L'exemple du célèbre Machaon

Le Machaon (Papilio machaon) pond ses oeufs sur une poignée de plantes, dont le Fenouil commun (Foeniculum vulgare). La chenille se nourrit de la plante sur laquelle elle a éclos puis, le moment venu, elle se nymphose en chrysalide. De ce cocon émerge ce papillon que l'on connait tous, et qui vole l'été. On rencontre le Machaon dans des milieux ouverts et fleuris. Néanmoins, avec ses grandes ailes, il est capable de voler sur de grandes distances, et il est donc possible de le voir en ville butinant des haies fleuries.